Logo raison d'état
 
 

Flora Pidoux

Flora est candidate au doctorat en science politique à l’Université de Montréal. Elle est affiliée au CEPSI depuis janvier 2017. Ses recherches portent sur le colonialisme et la décolonisation et leurs influences sur les relations internationales. Son projet de thèse porte sur le rôle de la bureaucratie onusienne dans la décolonisation, sous la direction de Jean-Philippe Thérien. 

Flora détient un Master en science politique, orientation relations internationales de l’Université Catholique de Louvain, Belgique, obtenu avec « grande distinction », et un Bachelor en sciences sociales, orientation Global Studies et International Development Studies de Roskilde University, Danemark.

Flora Pidoux est aussi directrice de raison d'état

flora.pidoux@umontreal.ca

Imène Torkhani

Imène Torkhani est une étudiante au doctorat de science politique à l'Université de Montréal. Ses recherches portent sur l’impact des organisations internationales sur les politiques d’éducation. Son projet de thèse portera sur le rôle des institutions internationales, notamment de l’ONU dans l’amélioration des politiques d’éducation, sous la direction de Jean-Philippe Thérien. Elle a obtenu son baccalauréat et sa maîtrise en Etudes Anglophones à l’Université Paris-Denis Diderot. Elle a réalisé ses deux années de maîtrise aux Etats-Unis, à Sarah Lawrence College (NY) et à l’Université de Buffalo (NY), en programme d’échange avec l’Université Paris-Diderot.

Imène est aussi éditrice de raison d'état.

imene.torkhani@umontreal.ca

Arthur Stein

Arthur Stein est doctorant au Département de science politique de l’Université de Montréal, sous la direction de Marie-Joëlle Zahar. Diplômé d’une maîtrise en relations internationales de Sciences Po Strasbourg, en France, il a également travaillé durant plusieurs mois pour une ONG humanitaire à Léogâne, en Haïti. Ses principaux domaines de recherche portent sur les guerres civiles et la reconstruction post-conflits, avec un intérêt particulier pour les pays d’Afrique subsaharienne et du Moyen-Orient.

Arthur Stein est aussi éditeur de raison d'état

arthur.stein@umontreal.ca

Émile Boucher

Émile Boucher est candidat à la maîtrise en science politique à l’Université de Montréal et est titulaire d’une bourse d’études supérieures du Canada au niveau de la maîtrise du CRSH (2017-2018) ainsi que d'une bourse à la maîtrise en recherche du FRQSC (2018-2019). Détenteur d’un baccalauréat en science politique avec cheminement honor de l’Université de Montréal, il travaille depuis juin 2016 à titre d’auxiliaire de recherche auprès de Jean-Philippe Thérien. Ses recherches portent sur la gouvernance globale notamment en ce qui concerne les enjeux de maintien et de consolidation de la paix. Ses intérêts de recherche touchent également le rôle des idéologies au sein des organisations internationales ainsi que l’épistémologie en science politique.

Émile Boucher est aussi éditeur de raison d'état

emile.boucher@umontreal.ca

Guillaume d. Renaud

Guillaume a complété une maîtrise en science politique à l’Université de Montréal sous la direction de Théodore McLauchlin. Il est également titulaire d’un baccalauréat en science politique de l’Université de Montréal et de l’Université Charles de Prague. De mai 2016 à mai 2018, il a travaillé à titre d'auxiliaire de recherche pour M. McLauchlin sur des sujets tels que l'opinion publique canadienne des interventions militaires, la désertion et les violences dans le contexte de conflits civils. Son mémoire porte principalement sur les cultures stratégiques canadiennes et l’opinion publique. Aujourd'hui il travaille chez TriCycle, une entreprise d'économie sociale concernée par le gaspillage alimentaire et qui s'implique dans l'élevage urbain d'insectes comestibles - un projet que Guillaume a également co-fondé. 

Guillaume est aussi fondateur de raison d'état.

guillaume.de.la.rochelle.renaud@umontreal.ca

Marielle Guimond

Marielle Guimond est candidate à la maîtrise en science politique de l’Université de Montréal sous la direction de Simon Thibault. Elle est titulaire d’un baccalauréat en communication spécialisé en étude des médias de l’Université d’Ottawa. 

S’intéressant à l’impact de l’opinion publique sur la politique étrangère canadienne, ses recherches s’attardent à la couverture des enjeux de sécurité par les médias et au rôle éducatif qu’ils sont amenés à jouer.  

marielle.guimond@umontreal.ca

Patrice Senécal

Patrice Senécal est étudiant au baccalauréat de science politique à l’Université de Montréal. Aspirant journaliste, ses intérêts portent notamment sur les enjeux liés à l’Europe, mais aussi sur l’actualité internationale dans son ensemble. Précédemment publié dans Le Devoir et Le Courrier d’Europe centrale, il est employé à Radio-Canada Information à titre de commis à la salle de nouvelles. En juin 2018, Patrice s’est rendu en Hongrie où il a pu y produire une série de reportages portant sur le portrait politique du pays.

 

Patrice est lauréat du prix Union-européenne/Canada pour jeunes journalistes; un prix grâce auquel il a eu la chance de participer à un voyage journalistique d’une semaine au sein des institutions de l’Union européenne, en octobre 2018.

 

patricesenecal@me.com

Vahid Yücesoy

Doctorant à l’Université de Montréal, Vahid Yücesoy s’intéresse à l’économie politique du Moyen Orient. Plus précisément, ses intérêts de recherche portent sur les politiques pétrolières, la démocratisation, les États rentiers ainsi que les Islamistes au pouvoir. Sous la cotutelle de Marie-Joëlle Zahar de l’Université de Montréal et Norrin Ripsman de l’Université Concordia, sa thèse s’intéresse aux liens entre les pressions économiques externes (sanctions, conditionnalités, investissement direct étranger) des Islamistes et la modération des Islamistes. Boursier du FRQSC, Vahid parle couramment anglais, français, turc, persan, azéri en plus d’avoir une connaissance de niveau intermédiaire du kurde.

vahid.yucesoy@umontreal.ca

Marc-Olivier Cantin

Marc-Olivier Cantin est doctorant au Département de science politique de l’Université de Montréal, sous la co-direction de Lee J. M. Seymour et de Theodore Mclauchlin. Diplômé d’un Master in International Relations de King’s College London au Royaume-Uni, il a également travaillé durant plusieurs mois pour le Global Centre for the Responsibility to Protect, une ONG new-yorkaise spécialisée dans le domaine des droits humains. Ses principaux intérêts de recherche gravitent essentiellement autour des relations internationales, des processus post-conflit et de la violence politique, avec un intérêt particulier pour le Moyen-Orient.

marc-olivier.cantin.paquet@umontreal.ca

Nadine Auclair

Nadine Auclair est candidate à la maîtrise en Histoire à l’Université de Montréal, elle travaille sous la codirection de Carl Bouchard et Deborah Barton. Nadine détient un baccalauréat en Histoire de l’Université de Montréal, elle a notamment passé sa deuxième année à l’Université de Strasbourg en France. Ses recherches portent principalement sur l’évolution de la société est-allemande sous les régimes totalitaires du XXe siècle. Elle s’intéresse également au contexte de la guerre froide dans son sens large.

nadine.auclair@outlook.com

Valentin Lara

Valentin Lara est doctorant au Département de science politique de l’Université de Montréal (UdeM). Il est titulaire d’un Baccalauréat en droit ainsi que d’une Maîtrise en droit international (UdeM). Il a également suivi un cursus universitaire d’économie en France (CPGE-Lycée militaire d’Aix-en-Provence). Ses intérêts de recherche portent sur les questions de sécurité internationale et de politique étrangère. Sous la direction de Théodore McLauchlin, sa thèse porte sur le phénomène de privatisation dans les affaires militaires.

valentin.lara@umontreal.ca

Félix Larose-Tarabulsy

Félix Larose-Tarabulsy est candidat à la Maîtrise en science politique à l’Université de Montréal sous la direction de Jean-Philippe Thérien. Il est titulaire d’un baccalauréat en affaires publiques et relations internationales de l’Université Laval. Intéressé par les structures de la gouvernance mondiale, Félix travaille présentement sur le processus d’élaboration des Objectifs du développement durable des Nations Unies.

ftarabulsy@gmail.com

Laurent Lefebvre

Laurent est diplômé de l’Université de Montréal en Histoire. Lors de sa dernière année au Baccalauréat, il part faire une année d’échange à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV) pour parfaire ses connaissances sur le XIXe siècle français. Il poursuit actuellement une maitrise à l’Université de Montréal. Son sujet de mémoire est sur la figure de la girouette en France durant la Restauration et la Monarchie de juillet (1814-1848). Ses intérêts de recherches sont l’instabilité politique, les représentations de la politique dans les médias, l’opportunisme politique et les changements sociaux à la suite d’ une révolution ou un coup d’État.

laurent.lefebvre@umontreal.ca

Simon Pierre Boulanger Martel

Simon Pierre Boulanger Martel est candidat au doctorat au Département de science politique de l’Université de Montréal (UdM). Il est titulaire d’une maîtrise en études sur la paix et les conflits du Département de recherche sur la paix et les conflits de l’Université d’Uppsala (DPCR) et d’un baccalauréat en science politique de l’Université Laval. Son projet de recherche doctoral, sous la direction de Lee JM Seymour, étudie les dynamiques de légitimation dans les processus de transformation des groupes armés en partis politiques. Avant de rejoindre l’UdeM, il a occupé des postes d’assistant de recherche au DPCR, à l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale et au Stockholm Intenational Peace Reseach Institute. Simon Pierre a entrepris du travail de terrain avec des femmes ex-combattantes en Colombie en 2017 et a été observateur électoral pour les élections municipales en Ukraine en 2015. Il est également membre du Research School on Peace and Conflict du Peace Research Institute Oslo (PRIO).

simon.pierre.b.martel@gmail.com

Sihem Attalah

Sihem Attalah poursuit actuellement une maîtrise en Science Politique à l’Université McGill. Elle est titulaire d’un baccalauréat en Science politiques, orientation relations internationales de l’Université de Montréal. Ses intérêts de recherche portent sur les relations internationales et la politique comparée, en particulier les conflits civils, les revendications identitaires des groupes armés et la répression étatique. Elle se concentre sur le Maghreb, plus particulièrement l’Algérie et le Maroc.

sihem.attalah@mail.mcgill.ca

Emmanuel Méthot-Jean

Emmanuel Méthot-Jean est candidat à la maîtrise en science politique à l'Université de Montréal et est titulaire d'une bourse d'études supérieures du Canada au niveau de la maîtrise du CRSH (2017-2018). Il détient un baccalauréat en science politique et philosophie avec cheminement honor de l'Université de Montréal. Sous la direction de Théodore McLauchlin, il travaille sur des questions de violence politique. Ses recherches portent sur le rôle de l'idéologie dans des cas d'atrocités de masse et de génocides. Il s'intéresse particulièrement aux formes de rationalisation et de justification de la violence en contexte colonial.

em.methot-jean@umontreal.ca

Michelle Martineau

Michelle est doctorante en science politique à l’Université de Montréal sous la direction de Magdalena Dembinska. Membre du CEPSI depuis septembre 2018, ses intérêts de recherche portent sur le nationalisme, la décolonisation et la question identitaire dans les Caraïbes. Ayant obtenu une maitrise en droit à l’Université des Antilles en 2013 (Guadeloupe), elle poursuit une maitrise en science politique à l’UQAM (Université du Québec à Montréal) en 2015. Son mémoire traite de la question nationale et de la départementalisation en Guadeloupe de 1950 à 1990. Son projet de thèse s’inscrit dans la continuité de son mémoire en établissant une étude comparée sur le nationalisme culturel entre la Guadeloupe, la Martinique et Trinité-et-Tobago.

 

michelle.edwige.jeanne.martineau@umontreal.ca

Sarah Munoz

Sarah Munoz est étudiante au doctorat en science politique à l'Université de Montréal. Son projet de thèse porte sur les déplacements communautaires liés aux changements climatiques, en particulier dans des contextes de dégradation lente et cumulative de l'environnement, sous la direction de Pascale Dufour et Erick Lachapelle. Elle a réalisé une licence de journalisme en France, avant de poursuivre une maîtrise en relations internationales à l'Université de Bristol (UK). Avant de continuer vers une maîtrise de science politique à l'Université de Montréal, elle a réalisé une mission socio-environnementale à Nice dans le cadre de son service civique.

Raphaël Goyer-Pétrin

Raphaël Goyer-Pétrin est étudiant à la maîtrise en science politique à l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la notion de souveraineté en relations internationales et sur les interventions étrangères dans le domaine de la sécurité. Son projet de mémoire porte sur les enjeux de transparence et de légitimité des missions de formation militaire à l’étranger. Il est membre du CEPSI depuis 2018.

Lire ses articles

Julie-Maude Beauchesne

Julie-Maude est étudiante au doctorat en science politique et est titulaire des bourses Vanier (2016-2019) et Michael-Smith (2019) du CRSH. Détentrice d’un baccalauréat en science politique et histoire de l’Université de Montréal, elle est affiliée au CEPSI depuis septembre 2015. Au doctorat, ses recherches portent sur le rôle des identités nationales dans l’élaboration de la politique étrangère et de la culture stratégique des États. Ses intérêts de recherche touchent également le rôle des puissances moyennes dans le système international, ainsi qu’à la politique étrangère du Canada.

Please reload